École Européenne d'Acupuncture

présentation générale

historique

L’École Européenne d’Acupuncture fut fondée en 1976 par le Dr Jean Schatz (1919-1984), acupuncteur, le Père Claude Larre (1919-2001), fondateur de l’Institut Ricci de Paris, et par Elisabeth Rochat de la Vallée.

Avec le désir d'approfondir la compréhension de la civilisation chinoise et de la langue classique, les fondateurs ainsi que le groupe des premiers membres avaient la certitude que seule l'exploration des textes classiques de la médecine dans leur langue d'origine pourrait permettre d'en appréhender la portée et la profondeur.

Des rencontres consacrées à la recherche, la compréhension et la traduction des textes médicaux anciens commencèrent dès les années 1971-72. Elles débouchèrent sur les premiers partages d’information, puis sur un enseignement plus structuré avec la fondation de l’E.E.A. Cours, séminaires et publications se multiplièrent en France et diffférents pays dès 1977-78.

Après la disparition prématurée du Dr Schatz (en 1984), les deux autres fondateurs continuèrent à développer l'E.E.A. en diffusant son enseignement dans divers pays d'Europe et d'Amérique. Tout en portant leur contribution décisive à l'édition du dictionnaire Grand Ricci, ils continuèrent le travail de recherche et d'enseignement sur la médecine chinoise telle qu’elle se trouve dans les textes classiques, ainsi que sur la pensée chinoise traditionnelle (particulièrement le Taoïsme ancien) et la langue classique au travers de cours, séminaires, livres, fascicules et articles.

orientation

Depuis l'origine, l’E.E.A. s’attache à présenter son enseignement uniquement en fonction des textes chinois. Elle utilise les grands classiques de base de la médecine : Huangdi Neijing (Suwen et Lingshu), Nanjing, Shanghanlun, Jingui yaolüe, Jiayijing... Des commentaires de toutes les époques, des manuscrits anciens et les ouvrages de la Chine contemporaine viennent enrichir la lecture. L’ensemble de l’enseignement aboutit ainsi à l’acquisition, par les participants, d’une vision de la physiologie et de la pathologie, et d’un vocabulaire de chinois médical, insérés dans la pensée chinoise traditionnelle.

Elisabeth Rochat de la Vallée a travaillé en collaboration avec Jean Schatz et Claude Larre pendant de nombreuses années. Son enseignement méthodique est la transposition en français, ou en d’autres langues occidentales, de ce que disent les textes majeurs chinois, la présentation organisée des classiques de la médecine avec leur terminologie spécifique, dans la perspective chinoise.

Autour d'elle, une équipe de praticiens assure le côté plus clinique et pratique des enseignements. Elle comprend entre autres : Dea Angelelli, Monique Drapier, Martine Espouy, Jean-Paul Moulin, Patrick Richer, Heidi Thorer.

L’originalité de l'E.E.A réside dans trois aspects :

  • L’approche rigoureuse des textes médicaux classiques, et leur étude précise qui aborde méthodiquement les questions théoriques et cliniques en s’appuyant sur une version d’ensemble du corpus médical chinois.
  • Les questions médicales étudiées sont développées en lien avec les grands textes de la pensée chinoise traditionnelle, aussi bien confucianistes que taoïstes ou autres, en particulier ceux contemporains du développement de la théorie médicale dans les quelques siècles autour de l’ère commune.
  • Une ouverture sur la pratique et l’expérience. Cette recherche s’inscrit dans un dialogue et un partage d’expérience avec les participants, qui se continue dans des ateliers offrant une véritable mise en pratique d’une discipline traditionnelle (la calligraphie, par exemple).

Ces trois aspects se retrouvent dans les séminaires organisés par l’E.E.A. : Les participants posent leurs questions et bénéficient de synthèses animées par une vision chinoise de la biologie, de la sociologie, de l’histoire... Les réponses renvoient aux textes classiques présentés, traduits et expliqués par nos soins.

L’École s’adresse à des personnes qui ont déjà une formation de base en médecine chinoise, ou à des étudiants et personnes curieuses de la Chine et de sa vision de la vie, qui souhaitent travailler en référence à des textes traditionnels.

L’E.E.A. fait partie de la F.A.F.O.R.M.E.C. Elle délivre des certificats d’assistance valables au titre de la formation médicale continue. Elle ne délivre pas de diplôme qualifiant pour l'exercice de l'acupuncture.

les enseignements

À Paris, trois séminaires sur la médecine et sur des aspects fondamentaux de la pensée chinoise sont organisés chaque année par l’E.E.A. sur un week-end. D’autres se tiennent dans différentes villes de France et dans d’autres pays. Des cours et des conférences sont également régulièrement donnés sur la pensée et la langue classiques.      Détail des enseignements

TÉMOIGNAGES

« La rencontre avec le Docteur Auguste Nguyen à l'hôpital Saint Luc de Lyon m'a ouvert l'univers de la médecine chinoise avec une pratique clinique solide, mais entendre en 1979 le Père Larre, Elisabeth et Jean Schatz à été un éblouissement de l'esprit et du coeur qui ne m'a pas quitté depuis.

Nous avons eu la chance à Lyon de pouvoir former autour du père Larre et d'Elisabeth un petit groupe de médecins se frottant au déchiffrage du Su Wen et du Ling Shu, conduits à travers la richesse du texte par des guides sûrs prudents et déroutants... Prudents par la rigueur dans le maniement des concepts, déroutants par la critique relativisant les énoncés dans leur contexte.

Je les remercie de m'avoir transmis à la fois cette discipline et cette liberté d'esprit.

C'est ce souffle toujours renouvelé lors des séminaires de l'EEA où Elisabeth empoigne les textes et les brandit dans la lumière comme un nouveau né criant de vie.

L'EEA c'est aussi une amitié fidèle depuis bientôt 40 ans pour les plus anciens; une rencontre joyeuse et inclusive qui tisse une matrice où nos pratiques individuelles ne sont plus isolées; un creuset d'interpellation entre les expériences millénaires et nos interrogations présentes; un décentrage de la pensée dans un univers pluriel dépassant les catégories, unifié par la Vie Une. »

Patrick Richer

« Depuis bientôt 15 ans, je suis toujours aussi passionné par les cours de l'EEA, par leur variété et leur contenu. Bien sûr, il y a l'immense savoir, la justesse, l'analyse d'Élisabeth Rochat qui prend appui sur les textes traditionnels. Ce qu'elle donne apporte une compréhension applicable dès mon retour au cabinet. Mais il y a également l'accueil du groupe, les cours assurés par les autres enseignants avec leur propre sensibilité.

Autre spécificité de l'École Européenne : la richesse des échanges née des participants venant d'horizons très divers et ayant des approches de la médecine chinoise bien différentes. Chacun peut y partager son expérience.

Jean-Paul Moulin

« Ayant eu la chance de recevoir l’enseignement d’acupuncture de maître à élève par le Dr Auguste Nguyen, j’ai continué une recherche à travers d’autres écoles du pourquoi de ce pouvoir qu’il m’avait transmis. Or en février 1982, au cours d’un congrès d’acupuncteurs, j’assiste à une présentation du Dr Jean Schatz, du Père Claude Larre et d’Élisabeth Rochat de La Vallée. Et là je trouve le chemin à suivre. Sans culture chinoise, n’étant pas sinologue, le lien entre l’ancien et le moderne, entre l’acte et la pensée se met en place : c’est l’idéogramme.

En conclusion je les cite tous les trois :
"La connaissance de l’extension et de la compréhension des idéogrammes isolés et des composés détermine radicalement l’intervention sur le malade". »

C’est le début d’une longue marche de travail, d’amitié et de reconnaissance vers l’EEA.

Geneviève Bemelmans Guillaumin
fermer